Guldestan, la roseraie

Publié le par Denis

Guldestan, la roseraie

La danseuse Beyhan Murphy et le musicien soufi électro Mercan Dede ont réunis leurs talents pour créer une production mêlant la culture mystique turque et l'expression chorégraphique contemporaine. Danseurs contemporains du ballet d'état d'Istambul sont accompagnée par cinq musiciens qui mêlent eux aussi la tradition et le contemporain.
Beyhan Murphy et Mercan Dede sont des artistes connus et reconnus en Turquie. Ils proposent ici leur vision du pays en mêlant musiques, danses, textes, costumes pour raconter les relations entre hommes et femmes et le nomadisme. Le tout finit en apothéose dans la roseraie où les roses racontent l'Amour, le Désir, l'espoir et le secret.

Il ne faut donc pas s'attendre à des danses traditionnelles. Au début, je me suis laisser emporter par l'histoire : hommes et femmes de la campagne se rencontrent, se marient et s'aiment alors que les rapports en ville sont plus bruts entre les macs et leur femme.
La seconde partie est plus sur l'histoire, je me suis donc laissé porté par la beauté des gestes, des passements de corps, jusqu'à cette roseraie incroyable d'émotions.

Ce spectacle était malheureusement une unique représentation. Ainsi ce clôt l'année de la Turquie en France.

Denis, rose... heu, ouaip !

Commenter cet article