Charlie hebdo

Publié le par Denis

Charlie hebdo

Mercredi 7 janvier 2015, le choc !
Tout s'embrouille, tout se mèle dans mon esprit.

Le soir même tous mes contacts G+ et Facebook sont devenus Charlie, toutes les photos de profil sont noires.
Je ne touche pas à mes profils, je préfère attendre.

La nuit est passée, ça va mieux.
Je commence à distinguer ce que je ressent.

Je condamne cet attentat, je suis pour la liberté d'expression mais je ne suis pas Charlie.

Je ne trouve pas cela contradictoire, c'est juste que j'ai déjà critiqué le journal satyrique parce que je ne suis pas en accord avec sa ligne éditoriale et que je ne trouve pas qu'une majorité de sa production soit compatible avec mon humour.

Je ne suis pas Charlie : je suis Cabu, je suis Wolinsky ...
Ce sont des hommes de conviction et cela est remarquable Ils se savaient menacés et ils ont continué leur ouvrage. Je respecte énormément cela.

La disparition ne me fait pas aimer les choses si je ne les aimait pas avant.
La mort ne me fait pas aimer les gens si je ne les aimait pas avant.

Et puis se sont des personnes qui ont été assassinées : Charlie Hebdo est toujours là.
Je ne fais pas l'amalgame.
Alors oui, c'est une belle image de la liberté d'expression et je comprtends son utilisation.
Je suis "liberté d'expression".

Je trouve mes mots un peu maladroits et je ne sais pas si vous allez me comprendre, je reste ouvert au dialogue.

Denis, "Liberté, liberté chérie, combat avec tes défensseurs"

Charlie hebdo

Commenter cet article

mimisan 08/01/2015 08:52

J'aime le côté à la fois peiné, mesuré, sincère de tes propos.
J'avoue m'être un peu impatientée, ces dernières heures, de voir des personnes qui critiquaient Charlie Hebdo et ses dessinateurs devenir soudain comme des inconditionnels.

Denis 08/01/2015 18:58

Mais voyons, Mimisan ! Tu sait très bien que les morts sont tous des gens formidables !
Je ne soutenais pas cet hebdo avant, je ne le soutient pas après.
Ce événement que je condamne n'a pas à me faire changer d'avis.

Forro 08/01/2015 08:19

Charlie c'est pas Charlie Hebdo, c'est le Charlie qu'il faut trouver dans la foule - c'est être celui qui est désigné par eux comme un adversaire - soit tous ceux qui ne pensent pas comme eux (si toutefois ils pensent) - c'est donc aussi ces 2 courageux policiers, ainsi que ceux encore sur la brèche. Etre Charlie c'est se désigner à leurs yeux comme à trouver - et être tous Charlie c'est leur dire qu'on est trop nombreux à trouver et qu'ils n'ont aucune chance de gagner !
Toutefois, ton choix de ne pas mettre cette image n'est pas dire que tu es pour ce qui c'est produit, chacun réagit comme il le veut ! et c'est utiliser ta liberté - reste qui tu es, comme tu es surtout Denis :)

Denis 08/01/2015 18:56

Merci Forro.
Je sais bien cela, cette masse qui s'ébranle pour montrer sa détermination : les membres de Charlie Hebdo représentaient bien cette image exacerbée de la liberté,mais je trouve ce nom trop attaché au canard !
Je ne suis bien sûr pas contre la liberté, je l'aime.