Taste of Paris 2015

Publié le par Denis

Taste of Paris 2015

Je suis allé à Taste of Paris.

Le site annonce un "festival" : youpi me dis-je en y allant !

Le billet d'entrée demande de passer à la "banque" avant d'entrer au Grand Palais pour acheter des "tastes", la monnaie qui me permettra de festoyer. Déjà je n'aime pas ce système : acheter avant de voir : jamais !

Je décide donc d'entrer sans monnaie d'échange. Bonne surprise : il y a une autre banque à l'intérieur.

Le Grand Palais est moquetté de rose flashy, très certainement pour la joie de vivre et la chaleur que peut apporter cette couleur.

Bon ... Voilà ... C'est tout pour les bonnes nouvelles.

La musique d'ambiance ferait pâlir de jalousie le top-10 des musiques d'ascenseur.

Partout des tables hautes et des tables avec chaises, quelques personnes qui dégustent et des stands très éloignés les uns des autres. Les allées sont larges et la foule ne se presse pas. Le plus surprenant : aucun plat présenté, aucune couleur (excepé ce rose omniprésent) et aucune odeur en provenance des stands.


Oui, la foule : celle avec des gens fatigués, tristes et parfois insatisfaits de ce qu'ils mangent comme mes voisins de table. Ah j'ai quand même vu une jeune fille sourire pour la photo !

Heureusement qu'il y a les animations.

Ah ah ah !

Parrainées par une marque d'électroménager, il faut soit rester debout si on ne peut pas profiter d'un coussin posé au sol, soit être l'un des privilégiés à participer à un cours culinaire.

Et comble du bonheur : les deux stands fonctionnent en même temps et sont au repos en même temps.

Je me suis ennuyé, je n'ai rien mangé car rien ne me tapait dans l'oeil, les seuls produits qui m'ont attirés se trouvent également dans mes placards et dans mon réfrigérateur.

J'ai touché le niveau zéro de la découverte et de la joie de vivre : le combo de la mort qui tue ! Taste porte très mal sont nom.

Denis, déééééçu de tout ce vide!

Commenter cet article