Printemps en perdition?

Publié le par Denis




J'ai visité les grands magasin du boulevard Hausmann ce samedi. J'ai été captivé par les vitines du Printemps.
Elles sont consacrées à un grand cristalier français (Baccarat pour ne pas le nommer), sont animées et sonores.
Ce sont de frêles radeaux agités par la tempête sur lesquelles prennent place un ou plusieurs manequins en perdition, le tout sur fond sonore classique impétueux et flashs-éclair électriques.

J'ai pris deux photos de la même vitrine, pour vous montrer cela, mais je suis désolé que les vitres reflêtent l'activité du boulevard.
C'est fou l'imagination que doivent avoir les "vitrinistes" du Printemps...
Denis,   radeau de la Méduse

Commenter cet article

Anne 19/02/2006 13:46

Elle doit avoir mal à la tête, la dame ;-)

Denis 19/02/2006 13:52

Ah ah ah, je crois qu'elle est déséspérée de voir tant de monde derrière une vitre sans personne pour la sauver... ;-)