les Voyages dans le temps

Publié le par Denis

Chaque mois, le même jour, à la même heure, des rédac' blogueurs écrivent un billet sur un sujet commun. Ce mois-ci Laurent, Noelia, Bergere, Bertrand, JvH, Jean-Marc, Bluelulie, Hibiscus, Anne, Julien, Joël, Chantal, Looange, V à l'ouest, Jo Ann v, William, Catie, Nanou, Lelynx, Cecfrombelgium, Gally, La Nymphette, Julie70, Gazou, JulieMeunier, BlogBalso, Celine, Vladyk, Lydie, Lucile, Guy Cardinal, Optensia, Linda, Denis, Yibus, Julie, Isabelle, Froggie, Christophe, Aurélie N, Le chat qui, Lodi, Ckankonvaou, Mahie, planchent sur "les voyages dans le temps". Allez aussi lire leur histoire, et n'hésitez pas à laisser vos commentaires!

Le réveil sonne, je sursaute. Je retire vivement les draps pour découvrir mon corps : j'ai du poil sur les jambes. Je touche mon visage : ma moustache est là.
Je reprend mon souffle, rassuré de ne pas être un enfant.
Quel rêve idiot.

Je prend mon réveil et donne un tour de clef pour le remonter un peu : j'ai toujours peur que le ressort ne soit pas suffisant pour le faire vivre jusqu'au soir. Je sors de mes draps en gros coton et de mon matelas de plumes pour me diriger vers la "coiffeuse" où m'attend un broc d'eau , mon coupe-choux et mon savon à barbe.
Une fois habillé, je descend l'escalier en ajustant ma lavallière. Je déjeune de café à la chicorée et de tartines de pâté. Le soleil brille par la fenêtre : aujourd'hui je ne prendrais pas le bus et irais au commissariat à pieds.

J'arpente les rues en pensant à cette enquête. Absorbé par mes réflexions, j'évite de justesse le patron et sa Dion-Bouton. L'homme est avenant et c'est avec plaisir que j'accepte son invitation à monter dans sa voiture automobile. Nous devisons gaiement pour mettre en marche le mystère des relations sociales et bien vite le travail reprend nos esprits.
Il s'agit de meurtres d'hommes célibataires. Nous avons une piste vers une agence matrimoniale à laquelle je m'étais rendu la veille. Étrange entrevue d'ailleurs pendant laquelle la représentante de l'agence m'avait demandé de relever mes bas de pantalons très haut. J'avais un peu honte de montrer mes fixes-chaussette.

La voiture s'arrête dans la cours du commissariat. Je profite du temps gagné pour aller acheter des légumes à quelques étals sur le marché d'en face. Ce Siècle avait 7 ans, on ne parlais pas de pollutions et de cultures bios. Je sors la télécommande temporelle de ma poche. Zap !
Me voilà de retour en 2008. Ce qui est bien dans le passé c'est qu'on peut en rapporter de très beaux légumes. Ce soir il y aura une bonne soupe sur la table. Il faudra que je pense à voyager en 2384 pour y dégotter de beaux vêtements pas chers...

Denis,   Brigade du tigre