Hugo BOSS

Publié le par Denis

En voyageant de blog en blog, j'avais il y a deux mois trouvé un article concernant Hugo BOSS. Vous connaissez certainement toutes et tous cette marque de vêtements. La ligne est pure, l'esprit est zen et dans l'air du temps.
L'article que j'avais alors lu parlais non pas des dernières collections, mais de l'origine de la maison. Je vous cite un extrait de Wikipédia auquel faisait référence l'article.

"Le fondateur, Hugo Boss, né en 1885 a établi sa société en 1923 à Metzingen en Allemagne. C'était originellement un atelier de confection de vêtements de travail. Le pays vivait alors une grave crise économique due à l'amère défaite de la Première Guerre mondiale et la société frôle la faillite en 1930.
Il est sauvé grâce à son engagement - en tant que membre actif - au sein du parti nazi en 1931 et de 1933 à la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945, l'entreprise fut chargée de la création et de la confection des uniformes militaires du IIIe Reich, notamment ceux des SS, des Jeunesses hitlériennes et de la Wehrmacht. Pour assurer sa production, il a recours à de la main d'œuvre de travailleurs forcés français et polonais ainsi que de déportés de camps de concentration. Après la guerre, Hugo Boss fut seulement déclaré comme « un opportuniste du Troisième Reich » et reçut une amende de 80 000 marks et la privation de ses droits civiques. La société resta relativement obscure durant les années 1950. Hugo Boss, le fondateur, mourut en 1948".


Tout de suite cela rend la marque moins sympa, mais quelles étaient les solutions proposées au fondateur à l'époque ?  Et oui, repassons dans la moulinette temporelle et allons quelques décennies en arrière. Hugo voit l'entreprise péricliter, à l'image de la société allemande à l'époque. Que peux-il faire pour la sauver ? Comment peut-il faire pour trouver un marché ? Il a trouvé une solution, la fabrique a été sauvée. Était -ce de l'opportunisme ou bien une conviction réelle ?
Cela ammène une autre question... L'engagement d'une société et de son créateur dans le passé doit il influancer les acheteurs actuels ? D'autant plus que le jeu des actions fait que des parts de l'entreprise originale appartiennent a des maisons d'autres nations, la réponse devrait être négative. C'est pour cela que je n'était pas d'accord avec l'article qui m'a fait écrire cette fois-ci.


Denis,   non-propriétaire de pièces signées Hugo Boss

Commenter cet article

soleil51:0010: 14/05/2008 10:26

Ah, le passé est souvent un lourd héritage ! ! Mais franchement, cela ne devrait pas du tout influer ! !Sinon, on ne va jamais en finir ! ! Belle journée et mille BiZouX du pays de Râ :0010:  
@nne marie

Denis 14/05/2008 18:14


Merci, ton commentaire me fait vraiment plaisir.
:-{D


Pam 12/05/2008 23:43

Oui ! je crois qu'aujourd'hui cette marque n'a plus rien de "nazi" mais reste que moi non plus je ne vais pas m'habiller chez eux ! c'est trop cher :D

Denis 13/05/2008 18:50


Ouaip : trop cher et jamais vu en braderie ou démarquage.
;-{)