Diner en tête à tête

Publié le par Denis

Chaque mois, le même jour, à la même heure, des rédac' blogueurs écrivent un billet sur un sujet commun. Ce mois-ci Laurent, Noelia, Bergere, Bertrand, JvH, Hibiscus, Anne, Julien, Chantal, Looange, Jo Ann v, Cecfrombelgium, Julie70, Gazou, BlogBalso, Lydie, Lucile, Optensia, Joël, Linda, Denis, Julie, Le chat qui, Ckankonvaou, Asibella, Mariuccia, Brigetoun, Renée, Mouton, Agnes, Laetitia, MissBrownie, Karmichette, Rikard, Pivoine Merlin, Sandrine, Andree, Orchidee, Laure, Virginie, A-So, planchent sur "dîner en tête à tête". Allez aussi lire leur histoire, et n'hésitez pas à laisser vos commentaires!

Je cours... je perds haleine... J'ai un point de côté... Le feu passe au vert pour les voitures, je dois m'arrêter... Il est trop long ce feu, pour une fois je suis impatient... Bon, après la voiture verte, je traverse... Pourquoi elle ralentit ? Ah ! Le feu piéton est devenu vert ! Je traverse en essayant de ne pas bousculer une mamie... J'y parviens presque... Je descends dans le métro... Coup d'oeil sur l'affichage.. Quoi ! Un accident de personne ! Mais pourquoi les gens se suicident toujours quand je suis pressé et en retard ?
J'ai envie de pleurer.

Il est tellement important pour moi ce rendez-vous. Je me suis bien habillé, je me suis parfumé.
Mais maintenant je suis tout rouge, tout trempé de sueur. Je suis plus à plaindre que désirable.

Je me ressaisis, je dois y aller, y arriver... Même si je suis un peu en retard c'est trop important.

Je décide de trotter au lieu de courir pour retrouver une couleur normale. Si je prends cette rue, je récupère un peu de retard. Je zigue-zague entre les seringues et les vomis de vin rouge de mauvaise qualité. Non, je n'ai pas de clope, je ne fume pas. Je ne fume toujours pas, inutile d'insister.
Le grand boulevard, le restaurant est proche. J'accélère le pas. Je fais un pas de côté pour éviter une voiture qui sort en trombe d'un garage. Non mais ça va pas des fois la tête ? Ce n'est pas parce que tu es riche que tu dois conduire mal. Et rappelle ton Yorkshire avant qu'il ne bouffe mes bas de pantalons.
Mais pourquoi le feu piéton est rouge à chaque fois que j'arrive à un carrefour ? Les Dieux sont contre moi. Il ne manquerait plus qu'il pleuve.
Je retire ce que j'ai dis : il pleut des hallebardes maintenant. Plus que deux pâtés d'immeubles.

Je m'engouffre dans la porte à tambour. Le choc est assez violent, heureusement que j'avais les bras en avant car ça a amortit ! La porte se décide enfin à tourner : elle est automatique et j'y suis entré trop vite.
Je me dirige vers l'homme aux clefs d'or et demande si mon rendez-vous est toujours là.
Oui ! Aaah ahahahaha ! je craque un peu. Je souffle. Je respire à fond. Le majordome patiente.

On me mène à sa table. Il est là. Je sens mon coeur battre, toute la vie du monde passe dans mes veines.
"Hello Sir, I have to apologize for being late".
Il souri et me répond dans un français mâtiné d'un exquis accent.
Je suis en tête à tête avec Tim BURTON.