Le Vin

Publié le par Denis

Le 15 de chaque mois, à midi pile, des Rédac’Blogueurs écrivent de concert sur le même sujet.
Ce mois ci le thème est "le Vin".
Ce mois-ci, Leviacarmina, Agnès, Hibiscus et Denis ont planché sur le sujet.
Allez également visiter leur blog et n’hésitez pas à laisser des commentaires.

logo Rédac blanc

J'ai un rapport particulier au vin rouge, je ne l'aime pas même si je sais en reconnaître la qualité. 
Je pense que ce désamour vient du fait que j'étais un enfant chargé de l'approvisionnement familial.

Mon grand-père avait des vignes, elles n'étaient pas dans la zone de production du cognac et donc étaient destinées à faire du vin. J'aimais bien les vendanges, j'aimais bien l'odeur du pressoir et le goût du jus fraîchement échappé du grain écrasé. Pour le conserver toute l'année, le vin était mis en cave dans des tonneaux que pépé avait précédemment nettoyé. Les barriques étaient allignées sagement dans la cave et le vin servait à la consommation habituelle de la famille. 
Le soir, j'aidais toujours ma grand-mère à mettre la table, à déposer les assiettes sur la toile cirée fleurie, les couverts, sortir les verres du buffet bi-corps et poser la couronne de pain sur la table avec son couteau. Qu'il était bon ce pain ...

Après cela, il faillais que j'accomplisse ma dernière mission : remplir la bouteille de vin. Je n'aimais pas ça. Il fallait aller dans la cave et utiliser un simple tuyau souple. Je toquais donc les barriques pour savoir laquelle était entamée, j'en ouvrais le bouchon à son sommet, j'y plongeait le tuyau et enfin, je plaçait la bouteille au sol et aspirait le vin pour amorcer le phénomène naturel de siphon.
Et là il fallait la jouer serrée pour qu'il y ait suffisamment de liquide dans le tube opaque et faire en sorte qu'il n'arrive pas jusqu'à ma bouche. Cela arrivait pourtant de temps en temps. Oh le sol en terre battue absorbait les quelques gouttes qui sortaient lors de la mise ne bouteille du bout du siphon, mais celles qui avaient touché mes papilles gustatives étaient craintes et détestées. 

Depuis, je ne suis pas amateur de vin rouge. Donc si je dois boire du vin c'est du blanc ou du rosé. Certains rosés ont un goût très prononcé et proche d'un vin rouge, mais ils sont rosés et pas rouge. C'est peut être un d&étail pour vous, mais pour moi ça veux dire beaucoup.  
J'ai bien sûr essayé à plusieurs reprises de goûter au vin rouge, mais à chaque fois j'ai une fugace apparition sombre et humide. J'en ai même testé de très bons, mais je ne peux pas en boire réellement. 

Je dois avouer qu'en ce moment le seul vin rouge que j'aime est celui des Gouttes de Dieu, un formidable manga sur le monde du vin sous la forme d'un concours entre deux jeunes hommes que tout oppose. 

Et vous, quel est votre rapport avec le vin ?  

Commenter cet article

hibiscus 19/10/2012 12:48

C'est intéressant que tu aies d'un côté, des souvenirs positifs dans ta description des caves de ton grand-père et du rituel de mettre la table, mais que qu'en même temps, l'épisode d'aller
chercher le vin soit devenu un tel traumatisme. Dommage peut-être. Mais comme tu apprécies le blanc et le rosé, tout n'est pas perdu. ;-)

leviacarmina 16/10/2012 00:37

J'aime bien ces rédactions où le vin est finalement un retour sur les expériences personnelles.
Je comprends que tu aies un rapport si particulier au vin rouge.
Dommage que cela t'empêche de la goûter pleinement.