Sommes nous trop peureux ?

Publié le par Denis

Chaque mois, le quizième jour, à midi, des rédac' blogueurs écrivent un billet sur un sujet commun. Ce mois-ci Agnes, Denis, Hibiscus, Julie, Le Gounjou, Levia, Liam, Vinie, Vladyk planchent sur un sujet donné. Allez aussi lire leur histoire, et n'hésitez pas à laisser vos commentaires!

Sujet du décembre 2011 : Sommes nous trop peureux ? 

J'en ai appris une nouvelle : l'orthorexie
Wikipédia annonce la couleur : "L’orthorexie (du grec orthos, correct, et orexis, appétit), ou orthorexie nerveuse, est considérée comme un trouble des conduites alimentaires caractérisé par une fixation sur l’ingestion d’une nourriture saine. Elle s'apparenterait à l’anorexie mentale et à la boulimie". C'est la peur de manger mal, de manger des fruits avec des pesticides, de manger des légumes génétiquement modifiés dont le comportement sur le corps humain est inconnu... 
Le nom des peurs est assez amusant à connaître. Mais savoir que chaque phobie a un nom est une impressionnante mise en abîme. Tous ces noms pour des peurs aussi précises : de quoi donner le tournis. 

Cette liste (je vous la donne un peu plus tard dans l'article) prêterais à croire qu'au vu du nombre de peurs, tout le monde à peur. 
Prenons mon cobaye préféré : ma pomme ! 

J'ai une phobie, je le sais. J'ai peur d'avoir mal.
Alors j'ai cherché son nom. J'ai bien sûr trouvé : Algophobie. 
Je l'ai trouvé ici : http://www.echolalie.org/wiki/index.php?ListeDePhobies
Y trouver sa phobie n'est pas chose aisée, et certaines définitions sont un peu capilotractées.  

Suis-je également phobophobe ? 
Non, j'ai seulement peur d'avoir mal.
En même temps, je vais rarement voir le médecin, j'ai vraiment très mal lorsque je décide de prendre rendez-vous. 

Donc je n'ai pas vraiment peur ! 

Et puis d'abord c'est quoi la peur ? 
Mes recherches me disent que c'est une émotion, un stimuli vital.
Bien bien bien... 
Et une phobie, c'est quoi ? 
C'est un ensemble de souffrance psychologiques ayant un rattachement plus ou moins ténu avec son vécu.
Dans ce cas là je n'ai pas peur d'avoir mal, je n'ai pas la phobie d'avoir mal, je n'aime tout simplement pas souffrir. 

Tout est pour une histoire de dosage entre le niveau de la peur et le niveau de la souffrance. 
Donc concernant mon algophobie, je ne suis pas trop peureux.

Mais je peux être trop peureux par le nombre de peurs et phobies que je peux recenser chez moi !
Dois je faire un recensement complet ? 
Est-il même possible ? 

Ma réponse va être horrible : je m'en fou. 

Car pour moi ce n'est pas important : je vis le présent comme il vient et j'esquive les aléas de la vie comme je peux. 
Je peux avoir de grandes peurs sur l'instant, mais je ne garderais que l'instant magique en mémoire. 
L'instant magique d'une peur est le moment où je me rends compte de la situation, où l'action est en cours, où j'en ai analysé le contenu et le contenant mais pas encore toutes les conséquences. C'est le moment où je me dis que je suis en vie paisiblement et que je veux le rester. 
C'est très court, un éclair, une lucidité, une image arrêtée et annotée que je garde en mémoire pour retravailler le moment lors de mes rêves, pour l'exorciser si besoin, le comprendre et l'incorporer dans un fil de vie. 

Pourquoi aurais-je peur de ce qui ne prends qu'une place infime dans le temps de ma vie ? 

Commenter cet article

Vladyk 15/12/2011

On a tous des peurs, là n'est pas le problème ! Cela en devient un, "juste" quand cela nous empêche de vivre notre vie, d'en profiter et d'avancer...

Après, la peur est ce qui nous permet de ne pas nous jeter dans la gueule du loup, vous savez la petite voix intérieur qui nous dit que cela est dangereux... Sans elle, nous ne pourrions pas
survivre bien longtemps dans certaines situations !