l'Arbre des possibles

Publié le par Denis

Chaque mois, le quizième jour, à midi, des rédac' blogueurs écrivent un billet sur un sujet commun. Ce mois-ci Agnes, Denis, Hibiscus, Julie, Le Gounjou, Liam, Vinie, Vladyk planchent sur "l'Arbre des possiblesi". Allez aussi lire leur histoire, et n'hésitez pas à laisser vos commentaires!

Sujet du 15 Novembre 2011 : L’arbre des possibles
Chaque jour nous prenons des décisions qui orientent notre vie, à petite ou grande échelle. Si on dit souvent que les regrets ne font pas avancer, on se demande souvent ce que serait notre vie, si à un moment donné, on avait pris un autre chemin, une autre décision… Prenez un moment clé de votre vie, et décidez maintenant d’entrevoir ce qu’aurait été votre vie en suivant l’autre panneau !
Proposé par : Julie

Merci Julie pour cette belle proposition. 

 

La vie n'est qu'une succession de choix. 
Voilà le postula. 
Est il exact ?

Un bébé a t'il le choix entre pleurer pour quémander sa pitance et ne pas pleurer pour mourir ?
Je ne pense pas : la vie est la plus forte : il est né pour vivre et il fera tout pour cela. Après avoir vampirisé sa mère pendant 9 mois, il va nécessairement pleurer pour avoir sa nourriture pour pouvoir vivre et grandir.  

Quand apparaît le choix ? 
Il devrait venir en même temps que le discernement entre le bien et le mal, vers l'âge de sept ans.
Si tard me direz vous ?
Oui, car avant l'enfant ne distingue le bien du mal que par la punition (si je fais ça, je vais être puni) puis par la récompense (si je fais ça, je vais être récompensé). Vers sept ans, l'enfant peut dire que ça c'est bien et que si une chose est mal il aurait été préférable de faire ceci.  

Voici donc les racines de notre arbre des possibles : notre expérience en tant qu'enfant et l'éducation que nos parents ont voulu nous donner. 

Ensuite il y a un tronc plus ou moins long, pendant lequel nous agissons de façon à faire le bien pour nos parents. 

Les premières branches maîtresses arrivent lorsque nous commençons à nous émanciper. 
A partir de maintenant, notre vie va être une succession de choix, même inconscients. a une question va répondre l'un des trois choix : oui, non, autre.  
Certains choix sont officialisés : mariage, emploi, acte de naissance, acte notarié...
D'autres sont dans un jardin secret enfoui au fond de notre coeur.  
Mais notre arbre grandit, tranquillement ou impulsivement selon nos choix.

Il existe des dates importantes pour lesquelles j'ai regardé derrière moi : mes trente ans, mes quarante ans ... un peu comme tout le monde : les dizaines sont un cap qui permet de regarder derrière soi, vers le sol et le bas de notre arbre des possibles. 
Nous n'en voyons qu'un tronc et une branche : nos choix de vie.
Mais il est tout à fait possible d'imaginer une autre branche à tel noeud, qu'aurait elle donné si nous avions pris une autre décision à ce moment là ?

Que ce serait il passé si j'avais rencontré LA fille, si je m'étais marié ? J'auraits été un mari aiment très certainement. J'airais été un bon père très certainement. J'aurais été heureux en apparence seulement. 
J'aurais recherché le contact des hommes. J'aurais trompé ma femme avec eux... J'aurais pris de nombreux risques et j'aurais beaucoup menti. J'aurais été dans un piteux état psychologique.  

J'ai rencontré des filles. J'ai décidé de ne pas me mentir. 
Ce n'a pas été une décision facile à prendre. Je les ai quittées. J'ai vécu seul, le temps d'intégrer cette décision, ce choix de vie. Et j'ai rencontré quelques personnes, j'ai eut de la chance, j'ai rencontré les bonnes personnes qui m'ont aidé à grandir. 

Je suis donc staisfait de mon choix des possibles, de mon choix de vie.
Et vous, quel choix important de vie avez vous fait ?  

Publié dans le Rédac'Blog

Commenter cet article

Vladyk 15/11/2011


Il y a tant de fois où l'on a hésité vraiment avant de prendre une décision... A t-on toujours fait le meilleur choix ? Pas toujours, c'est sûr ! Mais est-ce que l'on est capable de vivre avec...
Là est la question la plus importante !

Il n'y a rien de pire que de suivre le courant, il faut savoir se battre, descendre das l'arène de la vie et lutter pour les choses que l'on veut vraiment !

Après on se sent mieux, c'est ainsi que notre vie peut nous sembler meilleure je crois...


Agnes 22/11/2011

J'aime beaucoup la deco de ton blog ! Si je ne m'abuse tu viens de rejoindre la redac', alors bienvenue ! En effet certains choix sont durs a faire mais nous "devons" les faire pour notre bien ou
ceux des autres ! Pas facile de grandir...